Vous êtes ici
Tournage de film en bord de Garonne

Chroniques de tournages

Ils ont aimé tourner à Toulouse. Retrouvez des témoignages de producteurs, acteurs et réalisateurs qui sont venus à Toulouse pour leur projet.

Défilé Pierre Louis Mascia pour la fashion week Milan

Défilé du créateur Pierre Louis Mascia, dans l'église désacralisée du Gésu à Toulouse en janvier 2021. Le show a été programmé durant le calendrier officiel de la fashion week de Milan. La vidéo a été diffusée simultanément à Milan, Rome et New York. Le défilé a été accompagné en musique par Yves Rechsteiner, le directeur artistique du Festival Toulouse les Orgues.
Pierre Louis Mascia et toute son équipe remercient le bureau des tournages pour avoir permis de réaliser ce travail dans les meilleures conditions.

Vidéo © Justine Salvado.

Tournage de la série policière "Meutres à..."

Toulouse a accueilli en juillet 2020 le tournage d’un nouvel opus de la série policière phare de France 3 « Meurtres à… », réunissant les comédiens Camille Aguilar et Lionnel Astier.

« Meurtres à... Toulouse » a été tourné dans l’ensemble de la ville (place Saint-Sernin, place du Capitole, quais de la Garonne, Médiathèque José Cabanis...) et a rassemblé 180 figurants. L’équipe technique et artistique était composée à 95% de professionnels toulousains et de toute la Région Occitanie.

L’équipe du Bureau des Tournages nous a apporté une grande aide en nous accompagnant notamment dans les demandes d’autorisations. Grâce à leur appui nous avons pu en réduire les délais, plus importants actuellement à cause du contexte sanitaire. C’est primordial pour nous de savoir que nous pouvons compter sur eux au quotidien.

- indique Sylvie Duluc, Directrice de Production sur « Meurtres à... Toulouse ».

Tournage de la série policière Meutre à Toulouse

« Nous avons aidé l’équipe dans le repérage des lieux et accompagné la production vers les meilleurs choix possibles pour que tout se passe au mieux. Notre rôle est aussi de leur proposer un soutien technique et humain pendant toute la durée du tournage », ajoute Isabel Birbes, chargée de projet au Bureau des Tournages.

« La photogénie des lieux, la brique rouge sous la lumière du Sud mais aussi la variété architecturale... constituent des atouts artistiques pour un tournage dans cette belle ville. C’est une pépinière de nombreux talents, tant artistiques que techniques », souligne Sylvie Ayme, réalisatrice de « Meurtres à... Toulouse ».

Tournage du film publicitaire Honda à Toulouse

Tournage du film publicitaire pour Honda

Pour la seconde fois depuis septembre 2020, BAND-ORIGINALE PRODUCTIONS a décidé de poser ses caméras dans la ville de Toulouse pour plusieurs films publicitaires de moto de la marque HONDA.

« C’est avant tout la modernité et la force de proposition de bâtiments d'architectures différentes qui nous a permis de valider les décors toulousains. Lors de mes premiers repérages, c’est la diversité de la ville qui m’a passionné : le centre de recherches Pierre Fabre, le MEETT, le pont de La Croix de Pierre et le pont des Catalans, le boulevard Netwiller, le quartier de la Cartoucherie et bien d’autres encore. Cette ville aux quinze siècles porte une belle histoire depuis le royaume d’Aquitaine jusqu’à Airbus, la ville rose possède tant de trésors cachés encore à filmer.

Pour le directeur de production que je suis, le soutien de l’Agence d’attractivité a été déterminant pour les propositions de décors alternatifs, les solutions apportées à la production, les décors annexes, les aires de stationnements des camions, les camps de base pour installer les catering, surtout en ces périodes de confinement et fermeture de restaurants.
Le bureau des tournages nous a accompagné chaque jour lors de nos repérages, nous a facilité les autorisations de tournages sur le domaine public, renseigné sur les bâtiments possédant des Droits d’architectes à obtenir, mais aussi présent les jours de tournage, restant au contact avec les riverains toulousains pour fluidifier les contraintes de blocages de la circulation ; y compris un dimanche matin à 7h00 lors du blocage du Pont des Catalans où les habitants nous ont accueilli chaleureusement. Commerçants, restaurateurs et hôteliers nous ont aussi tant facilité la tâche, ils nous ont aidé lors de la préparation à tout pouvoir anticiper pour que tout se déroule sans encombre. Le tournage fut une belle réussite et cela grâce à cette belle équipe motivée et volontaire dans leur envie de soutenir les productions. »

Stéphane Caput. 24 novembre 2020.
Directeur de production
www.band-originale.com

Michel Boujenah - tournage du film "Trois Amis"

« Il y a 17 ans, explique Michel Boujenah, j'ai vécu 4 mois et demi à Toulouse pour répéter Don Juan de Molière, et je suis tombé amoureux de la ville. J'y ai beaucoup joué aussi, je m'y suis attaché. Comme je déteste tourner à Paris, j'ai cherché pour 3 amis un endroit qui ressemble à notre histoire. J'avais un souvenir tellement chaleureux, tendre, de la ville, et Toulouse se prêtait bien à cette histoire, aux trois personnages. Je ne l'ai pas regretté : pendant le tournage, les Toulousains ont fait preuve d'une grande gentillesse, d'une grande tendresse envers nous : on a embêté les gens, tourné dans des petites rues et ça s'est toujours bien passé. Toulouse est une ville qu'on a peu vue sur l'écran et pourtant elle se prête bien au cinéma, elle a des couleurs superbes… »

 J’aime Toulouse. J’y ai souvent joué et j’en ai toujours gardé le souvenir d’une ville magique. Un lieu chargé d’histoire, avec une lumière et des couleurs étonnantes. Pourtant, Toulouse reste une ville très peu montrée au cinéma. Trop peu de films y sont tournés. Alors qu’il y a tout dans cette région : un climat agréable, des décors naturels somptueux. J’ai adoré tourner ici en automne. Ça donne une certaine douceur au film. Exactement ce que je voulais. »

Parrain du Bureau des Tournages : Michel Boujenah
« Cette structure a été créée à l’initiative de ce film et j’espère qu’elle va initier d’autres tournages dans la ville. Car tous nous ont facilité le travail. J’ai fait confiance aux gens de la Mairie et de la commission cinéma de la Région pour nous faire découvrir, à pied ou à vélo, un maximum de lieux pouvant répondre à nos attendes. On a visité les ruelles et toutes les petites places de Toulouse jusqu’à trouver la place Roger Salengro. »

« L’histoire est censée se passer à Paris, on a donc recréé le Paris des années 1970 à Toulouse, explique Thomas Santucci, directeur de production, qui souligne que le paysage urbain n’importe pas. Dans certains lieux à Toulouse, on a une plausibilité de la proche banlieue parisienne »